Arbres remarquables

On compte plus de 25 000 arbres, arbustes ou haies remarquables sur les 262 communes wallonnes. Chacun d’eux sont identifiés via une fiche signalétique reprenant leur description, leur localisation, leur état sanitaire, leur dimension et l’intérêt qu’il présente (paysager, taille exceptionnelle, dendrologique, curiosité biologique, historique, folklorique/religieux, repère géographique).

Tous travaux affectant ces arbres, arbustes ou haies remarquables nécessitent l’introduction d’un permis d’urbanisme auprès de l’autorité communale. En voici quelques exemples repris à l’article RIV4-10 du CoDT :

Sont considérés comme travaux modifiant l'aspect des arbres, arbustes ou haies remarquables:

  • L'étêtage consistant à enlever l'ensemble du houppier 
  • Le rapprochement consistant à couper les branches charpentières sur un tiers de leur longueur 
  • Le ravalement consistant à couper les branches charpentières jusqu'à leur point d'insertion au tronc 
  • Le raccourcissement des branches de plus de trente centimètres de tour pour les arbustes et de plus de cinquante centimètres de tour pour les arbres 
  • La taille d'éclaircissage avec enlèvement de plus du tiers du houppier réparti dans l'ensemble de la couronne 
  • La taille d'adaptation avec enlèvement d'une partie circonscrite du houppier pour adapter la couronne aux contraintes locales 
  • La taille de conversion consistant à modifier significativement la forme du houppier ou la structure et/ou la composition de la végétation de la haie 
  • La taille de haie à l'épareuse 
  • Le recépage de la haie ou de l'arbuste


 Sont considérés comme travaux portant atteinte au système racinaire des arbres, arbustes ou haies remarquables, les travaux exécutés dans le cercle défini par la projection verticale de la couronne de l'arbre ou de l'arbuste et dans une bande de deux mètres de part et d'autre de la haie tels que :

  • L'imperméabilisation des terres 
  • Le tassement des terres 
  • Le décapage des terres sur plus de trente centimètres de profondeur 
  • La surcharge de terre au-dessus du niveau des terres préexistant aux travaux 
  • Le passage de véhicules, manipulation d'engins de chantier, dépôts et transports de matériaux, à l'exception du charroi des véhicules destinés à l'entretien des arbres, arbustes et haies 
  • La section des racines 
  • L'enfouissement du collet 
  • L'usage de produits chimiques : carburants, fongicides, herbicides, produits chimiques pour la construction
  • L'allumage de feux

 

À noter que d’autres arbres ou arbustes peuvent être considéré comme remarquables pour autant qu'ils soient visibles dans leur entièreté depuis un point de l'espace public et que :

  • Pour les arbres à hautes tiges, le tronc mesuré à cent cinquante centimètres du sol présente une circonférence de minimum cent cinquante centimètres 
  • Pour les arbustes, le tronc mesuré à cent cinquante centimètres du sol présente une circonférence de minimum septante centimètres